Vol surbooké – Tout savoir pour ne pas se faire avoir ?

C’est parti, vos valises sont enregistrées, vous avez passé les différentes sécurités et vous voilà devant votre porte d’embarquement. Après quelques minutes tranquillement assis en attendant qu’on vous appelle, vous entendez une annonce. Le vol est surbooké. Il n’y aura pas de place pour tout le monde. Certaines personnes ne monteront pas dans cet avion… peut-être vous ?

Bien évidemment il y a ceux que ça ne dérange pas… une nuit de plus sur place? pourquoi pas, en plus je suis indemnisée.

Et si je travaille demain, comment je fais moi ?

Bref vous l’avez compris, cela n’arrange pas toujours tout le monde.

Pourquoi les compagnies aériennes surbookent leurs vols ?

Le refus d’embarquement existe bel et bien. Vous aurez beau avoir une réservation, une carte d’embarquement, une preuve d’achat etc… il peut arriver qu’on vous refuse un siège dans un avion.

Cela arrive quand une compagnie aérienne vend plus de sièges qu’il n’en n’ont : le surbooking.

C’est une pratique légale que les compagnies utilisent pour remplir les sièges vides des passagers qui ne se présenteront pas à l’embarquement. Cela augmente leur profit. A vrai dire c’est un calcul délicat : Vendre peu ou risquer de vendre plus quitte à payer des compensations aux clients… C’est pour ça que la plupart des entreprises calculent sur plusieurs années quels sont les vols avec le plus d’absences. Par la suite ils peuvent calculer quels vols peuvent être surbookés et de combien.  Ce n’est malheureusement pas une science exacte car il y a énormément de facteurs en jeu  (météo, humain, trafic..). Ainsi il arrive souvent que quelques vols soient trop remplis, surbookés.

En chiffres cela représente 50 000 personnes par année (aux usa)

En général, les compagnies doivent demander s’il y a des volontaires pour laisser leurs sièges et prendre un autre vol… en échange d’une indemnisation. Mais il arrive parfois que vous vous retrouviez dans cette situation sans l’avoir voulu. Soit car il manque des volontaires, soit car la compagnie n’a pas cherché de volontaires.

 

vol surbooké

Comment éviter de se retrouver dans cette situation ?

Il existe malgré tout des choses à savoir pour éviter de se retrouver à devoir prendre le prochain vol.

Que vous ayez des obligations ou pas, voici ce qu’il faut faire pour diminuer les risques de se retrouver dans cette situation:

  • Arriver le plus tôt possible (ou encore mieux, enregistrez-vous en ligne avant même d’être partis de chez vous). Les derniers passagers à s’enregistrer sont généralement ceux qui se retrouvent involontairement à prendre le vol suivant.
  • Être devant la porte d’embarquement dans les premiers, afin d’augmenter vos chances de garder votre réservation.

 

Connaitre les indemnisations quand vous vous retrouvez sur un vol surbooké ?

Les indemnisations sont différentes en fonction du pays d’origine du vol ou du pays d’arrivée. Les règles changent d’un pays à l’autre ainsi que d’une compagnie à une autre. Malgré cela, depuis 2004, L’Union Européenne a pris des mesures pour gérer et alléger les problèmes liés au surbooking à l’embarquement.

Les passagers qui peuvent bénéficier de ces mesures sont ceux voyageant sur

  • des vols réguliers ;
  • vols charter;
  • des vols compris dans des packages de voyage.

Attention, cela s’applique uniquement pour les passagers qui partent d’un État membre de la Communauté européenne ou qui voyagent à destination d’un État membre dès lors que le vol est assuré par un transporteur de la communauté européenne (ou si le pays d’origine propose un traitement similaire).

Connaitre vos droits

Si vous vous retrouvez (ou choisissez d’être) refusé à l’embarquement d’un vol surbooké (au départ d’un état membre de l’UE), vous aurez le choix :

  • Voyager sur un autre vol jusqu’à votre destination finale. Cela se fera automatiquement dans les meilleurs délais, mais si vous souhaitez repousser votre billet, vous pouvez le demander.
  • Se faire rembourser l’intégralité du prix du billet

A la suite de ce choix, et peut importe celui-ci, la compagnie aérienne doit vous verser une indemnité pour compenser les désagréments, qu’elle soit en argent ou en bons de voyage. Pensez à le réclamer et ne quittez surtout pas l’aéroport sans la preuve et l’assurance écrite de cette compensation : 

  • 250 euros pour les vols de moins de 1500 km ;
  • 400 euros pour les vols de 1500 à 3500 km ;
  • 600 euros pour les vols de plus de 3500 km.

De plus, la compagnie doit également prendre à sa charge toutes les dépenses qui seront occasionnées par leur faute. Soit,

  • frais d’hôtel et de restaurant ;
  • coût d’un appel téléphonique ;
  • transfert éventuel vers un aéroport différent

Aux Etats-Unis, si vous choisissez d’être volontaire lors d’un vol surbooké pour prendre le prochain vol en échange d’une indemnité, sachez que :

  • Plus le temps entre les vols est élevé, plus les indemnités augmentent
  • Certaines compagnies offrent des repas, des coupons, des écouteurs gratuits pour le vol suivant
  • Vous pourrez être surclassé en 1ère classe
  • Ou recevoir une admission dans un salon business.

 

Voilà, vous savez tout, n’hésitez pas à télécharger mon Ebook (gratuit) pour apprendre à dénicher des billets d’avions vraiment pas cher